Barrage Hydro-électrique de Lom Pangar

Barrage Hydro-électrique de Lom Pangar

TRANSIMEX convoie les équipements de la partie opérationnelle

Le 13 novembre 2014, China International Water & Electric Corporation (CWE), maître d’œuvre du projet de construction du barrage hydro-électrique de Lom Pangar, a sollicité l’expertise de TRANSIMEX pour l’acheminement du matériel sur le site de construction de cet ouvrage. Les équipements transportés pour cette infrastructure commandée par Electricity Development Corporation (Edc) sont de type hydro-électro mécanique. Il s’agit d’un blindage et de deux conduites forcées qui ont été fabriqués en Chine par Sino-hydro et qui permettront d’équiper la partie opérationnelle de ce barrage. Le projet de Lom Pangar, faut il le souligner, est un barrage réservoir de 6 milliards de m3 d’eau et qui va permettre la régulation du Bassin de la Sanaga et par effet d’entraînement donc permettre la construction du nouveau barrage dans le bassin de la Sanaga. C’est un projet important pour le Cameroun, c’est un projet éminemment structurel dans la perspective de l’industrialisation du Cameroun tant il est vrai que s’il n’y a pas d’énergie, il n’y a pas de développement.  Les pièces transportées par TRANSIMEX font partie de la macro structure qui se met progressivement en place après le bétonnage et les remblais.« Il est question maintenant, de réaliser la partie centrale du barrage  encore appelée la partie opérationnelle.  Cette partie opérationnelle est l’endroit où on retrouve les ouvrages de restitution, les blindages, les vannes et les conduites forcées », explique Roger TAKAM Spécialiste  communication du projet de construction du barrage hydro-électrique de Lom Pangar à Electricity Development Corporation (EDC). Tous ces instruments, dont cette cargaison fait partie du premier lot,  le second lot étant annoncé dans les jours à venir, va compléter l’arsenal convoyé actuellement. « C’est un plaisir de travailler avec un partenaire comme TRANSIMEX. Nous avons vu la capacité de déploiement, nous avons vu le potentiel logistique et nous pensons qu’effectivement il faut avoir des capacités hors normes pour pouvoir transporter des infrastructures d’un tel niveau», souligne Roger TAKAM. Le voyage va durer trois ou quatre jours entre Douala et Lom Pangar, avec des poses. Ce premier convoi est composé de 7 camions sur une vingtaine qui feront le transport des équipements. La réalisation de ce projet est un espoir partagé par tous ceux qui suivent le déroulement des travaux à cause de l’impact que sa mise en fonctionnement aura sur les populations, qui attendent avec beaucoup d’envie, beaucoup d’impatience et beaucoup d’attentes. L’acheminement de ces équipements sur le site marque un pas décisif dans la perspective de la mise en eau de ce barrage en septembre 2015.

Gislain AMBA KALEDJE 

TRANSIMEX étend ses activités à la filière bois

TRANSIMEX étend ses activités à la filière bois

Cette entreprise spécialisée dans le transport et la logistique intégrée sur mesure, a décidé de diversifier ses activités en se lançant dans le bois.

Aujourd’hui, TRANSIMEX qui jouit d’une expertise avérée dans les activités portuaires, ne pouvait continuer à rester en marge de tout ce qui concerne la filière bois. C’est ainsi que la Cellule Bois a été créée par note de service N° TC/CD/DRH/11/O6/2014.

Au-delà d’une volonté affichée par les responsables d’étendre nos activités à la filière bois, cette entrée sur le marché répond aussi à un autre souci, celui d’apporter une solution au problème de congestion du terminal bois au Port autonome de Douala (Pad). Une congestion qui a sérieusement perturbé les opérations sur ce produit dans la principale place portuaire sous régionale. Conséquence, les opérateurs de la filière éprouvent de plus en plus  des difficultés à faire stocker leur bois sur les quais dédiés à cette activité (un système de quota a même été instauré) avant l’exportation.

C’est pour apporter une solution à cette situation préoccupante pour les opérateurs de la filière, que TRANSIMEX a obtenu du PAD, un terrain de 30.000 m2 dont une grande partie est entièrement dédiée à l’activité bois. La cellule qui a lancé ses activités en juin 2014, commence déjà à donner satisfaction aux premiers clients et partenaires. Il faut souligner que les principales missions de la cellule bois concernent : le transit bois, le stockage bois, l’empotage bois, la consignation et l’acconage des navires.

TRANSIMEX entend donc relever le défi sur ce marché de façon honorable et donner satisfaction aux opérateurs de la filière.

Gislain AMBA KALEDJE

Diversification des activités de la manutention

Diversification des activités de la manutention

La Direction Acconage et Manutention se dote de nouveaux équipements

Afin de diversifier les activités d’acconage en rapport avec les mesures gouvernementales visant à mettre fin aux  importations de ciment au profit des entreprises locales, la direction générale se tourne vers le marché des intrants des cimenteries et des produits chimiques et alimentaires. En rapport avec ces objectifs, TRANSIMEX a acquis 4 trémies pour une meilleure flexibilité. La trémie étant par définition, un grand entonnoir destiné à stocker, puis à verser une matière pondéreuse (céréales, sable, clinker, gypse, sel, engrais etc.…) par gravitation.

Pour un navire de 4 mats, la manutention peut se faire simultanément en toute autonomie quand on sait que les navires vraquiers sont généralement chargés dans toutes les cales.

Les trémies acquises par TRANSIMEX ont une capacité de 18 m3. Elles sont alimentées par des appareils communément appelés ‘’CRAPAUDS’’ qui sont soit électriques ou mécaniques avec des tonnages variables. TRANSIMEX s’est dotée des crapauds de  5 T de capacité pour plus d’efficacité. Cette innovation dans les capacités de chargement avec ces nouvelles trémies donne voie à de nouveaux partenariats avec des entreprises telles DANGOTE, CIMAF et MEDCEN pour ce qui est des cimenteries, SOCAPURSEL pour le sel et YARA pour les engrais.

La première mise en service desdites trémies remonte au 30 décembre 2014 avec le déchargement de la semoule, de maïs grains du navire MERITIUS. Pour 2015, TRANSIMEX, à travers sa Direction Manutention et Acconage est suffisamment armée pour affronter les défis liés à ce nouveau marché.

Gislain AMBA KALEDJE 

BREAKBULK SOUTH AFRICA

BREAKBULK SOUTH AFRICA

TRANSIMEX exhibits at the BREAK BULK AFRICA Conference.

TRANSIMEX joined all the major industry players in the logistics sector at the 2015 BREAKBULK AFRICA CONFERENCE, held in Johannesburg from the 16th to the 19th of February. Over 300 attendees and 50 exhibitors from over four continents converged for the highly solicited break bulk logistics event.

Well positioned at the show, the TRANSIMEX booth was very visible and attracted a large number of visitors. As a leading African-owned company in the logistics field in Central Africa, the company was the centre of attention as most attendees wanted to get to know it better.

TRANSIMEX showcased its track record in handling and transporting project cargo (break bulk) for major projects in Cameroon and the entire Central African region.

According to the Sales Manager Ahmadou Ndoukoue, who attended the show together with Hilda Mbu, Head of Marketing and Communication on behalf of the company, “BREAK BULK Africa Conference was very rich in teaching as the company took part in the Heavy Lift Master class, and very rich in contacts as TRANSIMEX had the opportunity to meet and exchange with major vessel owners and industry players from all over the world”.

TRANSIMEX will also be exhibiting at the Break bulk China, America and Middle East conferences in the course of the year.

BREAK BULK AFRICA            BREAK BULK AFRICA        BREAK BULK AFRICA